mardi 28 juillet 2015

Condamnation des onze activistes : Le gouvernement sermonne les Etats-Unis

Réaction contre la déclaration américaine sur la condamnation de onze manifestants

L’Unité de presse et de réaction rapide (UPR) relevant du Conseil des ministres a rendu public une déclaration rejetant celle de l’ambassade américaine à Phnom Penh concernant la condamnation de onze activistes du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP) pour avoir mené une manifestation violente près du Parc de la Liberté en 2014. L’ambassade américaine ne devrait pas considérer cette émeute violente comme une protestation pacifique et la liberté d’expression, indique la déclaration datée du 25 juillet dernier.


Le gouvernement demande également aux Etats-Unis de cesser d’interférer dans les affaires judiciaires du Cambodge, soulignant que le Cambodge est un Etat indépendant et souverain. Le gouvernement royal du Cambodge ne peut pas intervenir dans le système judiciaire, qui est une institution indépendante, précise la déclaration. “L’UPR rejette catégoriquement la déclaration de l’Ambassade américaine à Phnom Penh qui ne respecte pas le principe de l’Etat du droit et qui ne rend pas justice aux 39 victimes (de l’émeute violente),” a ajouté la déclaration. A rappeler que les onze activistes du CNRP ont été condamnés la semaine dernière de sept à vingt ans de prison pour avoir dirigé une manifestation déclarée officiellement illégale et qui a donné lieu à des affrontements, près du Parc de la liberté, à Phnom Penh, à la mi-juillet 2014.
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, juillet 2015 –
Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire