mardi 14 juillet 2015

Adoption de la loi sur les ONG

Loi votée sans surprise

Ce n'est pas une surprise, le gouvernement n'avait pas caché son intention de maintenir sa position sur le vote de la loi sur les ONG. Celle-ci a été adoptée lundi par le Parlement, en dépit d'un boycott de l'opposition, de centaines de manifestants et des réserves européennes et internationales.
Assemblée Nationale, Photo: Chim Nary AKP
"Cette loi n'est pas sévère", a tenté de rassurer le ministre de l'Intérieur, Sar Kheng, après l'adoption du texte par une Assemblée dominée par le parti au pouvoir. Il avait fait le déplacement pour l'occasion, tout comme le Premier ministre Hun Sen, et les abords du parlement avaient été bloqués par la police pour empêcher les quelque 300 manifestants réunis lundi de faire entendre leur appel à voter "Non". Ayant décidé de boycotter le vote, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) a dit "regretter la hâte avec laquelle cette loi controversée a été examinée au Parlement".
"Cette loi permettra de faire pression" sur les organisations et les individus, ajoute le parti d'opposition dans un communiqué. "Aujourd'hui est un jour très triste pour la société civile au Cambodge", a déploré Chak Sopheap, directeur de l'ONG Cambodian Center for Human Rights.
Les organisations non-gouvernementales se sont inquiétées ces dernières semaines de la volonté du gouvernement de les contrôler, tout comme des responsables de l'ONU, de l'Union Europèenne et de Washington. Cette loi prévoit la possibilité d'interdire des ONG, des amendes, voire des "poursuites au pénal". Si elles ne se soumettent pas à l'injonction de déclarer leurs activités et leurs finances à l'Etat, les ONG pourront être dissoutes si leurs activités "menacent la paix, la stabilité et l'ordre public", précise la loi. Plusieurs dizaines d'ONG internationales, d'Amnesty International à Human Rights Watch, avaient appelé le gouvernement à renoncer à ce projet. 
Source : AFP
Enregistrer un commentaire