mardi 14 juin 2016

A lire : Paysans de la forêt à l'époque coloniale

La pacification des aborigènes des hautes terres du Cambodge (1863-1940)

Lecture pas nécessairement passionnante sur ce sujet délicat, mais plutôt intéressante pour comprendre les migrations et difficultés liées à la survie de ces peuplades.Le titre en lui-même résume bien l'esprit et le peu de considération accordée à ces tribus des hautes terres, autrefois considérés comme des citoyens de seconde zone et aujourd'hui....peut-être pis encore...

Note de l'éditeur : L'installation du protectorat français sur le Cambodge s'accompagne d'une volonté de modernisation de l'Etat et de contrôle de son territoire. C'est ainsi entre 1863 et 1940, que les hautes terres du Nord Est sont intégrées au royaume khmer. A partir des archives coloniales et cambodgiennes, d'entretiens avec les habitants des hautes terres. Mathieu Guerin retrace le processus de prise de contrôle des territoires des " paysans de la forêts " pour reprendre l'expression de l'ethnologue Jean Boulbet. Ces paysans de la forêt constituent des groupes ethniques distincts des Khmers


Biographie de l'auteur
Mathieu Guérin est maître de conférences en Histoire contemporaine à l'Université de Caen Basse Normandie. Il travaille depuis plusieurs années sur l'histoire des relations entre groupes ethniques en Asie du Sud Est continentale, notamment au Cambodge où il a vécu quatre ans de 1997 à 2001. Ancien boursier de l'Ecole française d'Extrême Orient, il a publié de nombreux articles et est coauteur de Des Montagnards aux minorités ethniques, paru en 2003 chez l'Irasec L'Harmattan. Il est rattaché au Pôle rural de la MRSH de Caen et à l'axe " Mutations rurales " du Centre de Recherche en Histoire Quantitative. Ses recherches actuelles portent principalement sur l'histoire des sociétés rurale Cambodgiennes à l'époque coloniale.

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire