jeudi 25 juin 2015

Mousson tardive et riziculteurs inquiets


Ouk Rabun, ministre cambodgien de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche s'est fait l 'écho hier des préoccupations des agriculteurs cambodgiens. La mousson se fait attendre et les agriculteurs, en particulier ceux de Siem Reap commencent à s'inquiéter de cette arrivée tardive. Si le Cambodge commence à voir ses premières pluies et orages de mousson, la fréquence est encore trop faible et les précipitations pas assez abondantes pour envisager une exploitation sereine et une récolte fructueuse. 

Agriculteurs de Siem Reap. Photo AKP
Agriculteurs de Siem Reap. Photo AKP

Dans un pays comme le Cambodge dont la sécurité alimentaire et l'activité rizicole (60% de la population) dépendent largement de la culture du riz, le retour de la mousson est une perpétuelle angoisse : sera-t-elle précoce ou tardive, abondante ou faible, régulière ou brutale ? Ainsi la riziculture, qui représente bon nombre d'emplois dépend donc de la mousson. Le riz a une forte demande en eau et, une  mousson faible, ou une arrivée tardive de celle-ci, ou des interruptions prolongées prennent un tour dramatique pour des centaines de milliers de Cambodgiens dont la vie économique est totalement suspendue à l'apport de ces pluies de mousson. Certaines années, des sécheresses causées par un changement du schéma classique de la mousson avaient causé des dégâts humains et financiers considérables. La mousson est aussi attendue et appréciée des citadins car elle rafraîchit l'atmosphère. Le ciel chargé de nuages laisse passer moins de rayonnement solaire et garde une température plus basse que durant la saison sèche. Cependant, le taux d'humidité augmente dramatiquement et les pluies soudaines en fin d'après-midi peuvent inonder rues et habitations non protégées. Les pluies vont ainsi abîmer un grand nombre d'édifices, en particulier dans les rues en pente, et parfois les emporter. On compte chaque année plusieurs morts par noyade et aussi par les maladies transmises par les insectes qui pullulent dans ces conditions. 

Agriculteurs de Siem Reap. Photo AKP
Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire