mardi 9 juin 2015

Mise au point d'Hun Sen sur les frontières avec le Vietnam


Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, a demandé à toutes les chaînes de télévision locales de rediffuser à partir du 8 juin son explication sur la question frontalière khméro-vietnamienne à l’Assemblée nationale (AN) le 9 août 2012. Sa demande s’est faite au moment où il a participé à une session de l’AN tenue lundi sous la présidence de Samdech Akka Moha Ponhea Chakrei Héng Samrin, président de l’AN, en réponse à un député du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP), parti d’opposition, accusant le Parti du Peuple Cambodgien (PPC), parti au pouvoir, de la fraude électorale et la Croix-Rouge cambodgienne de la discrimination politique dans la distribution des dons. Dans son explication de plus de cinq heures à l’AN en 2012, Samdech Techo Hun Sèn a affirmé que l’actuel gouvernement royal du Cambodge agissait suivant la loi et ce qu’avait laissé Samdech Oeuv (le Roi-Père Samdech Preah Norodom Sihanouk).

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn
Le Cambodge n’a pas, a-t-il assuré, perdu de territoire, tant terrestre et que maritime. Quoi qu’il en soit, le Premier ministre a souligné la nécessité d’échanger certains terrains entre les deux pays en tenant compte de l’occupation de ces terrains par les habitants des deux pays après la guerre. Les frontières territoriales Cambodge-Vietnam seront réglées sur la base de la situation d’occupation concrète, a affirmé Samdech Techo qui a riposté au Parti d’opposition qui se sert de la question frontalière pour dénigrer le gouvernement royal en faveur de ses intérêts politiques. Selon lui, le Cambodge a occupé environ 916,7 hectares à l’intérieur de la frontière vietnamienne, alors que le Vietnam a occupé quelque 2.160,6 hectares à l’intérieur du territoire cambodgien. Si les deux parties reconnaissent ce chiffre, le Vietnam devrait rendre au Cambodge 1.243,9 hectares de territoire. Une telle pratique a été également, a-t-il indiqué, appliquée dans de nombreux pays de par le monde, y compris entre la Chine et le Vietnam, la France et la Belgique, la Belgique et les Pays-Bas, et la République tchèque et la Slovaquie. Le chef du gouvernement cambodgien a profité de cette occasion pour réaffirmer la souveraineté du Cambodge sur l’île Poulo Wai et inviter tous les députés et sénateurs à visiter l’île où des soldats cambodgiens ont été déployés depuis 1982.

Samdech Techo Hun Sèn a aussi rejeté une accusation contre le gouvernement royal selon laquelle le Cambodge a perdu 10.000 km2 de territoire maritime, expliquant que la frontière maritime Cambodge-Vietnam sera discutée une fois que la question de la frontière terrestre est résolue. Il a, en outre, exprimé la ferme détermination du gouvernement royal pour défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté suivant ce qu’avait laissé le Roi-Père et en se basant sur la carte déposée à l’ONU depuis 1964. « Personne n’est plus patriote que le Roi-Père, nous ne devrions pas lui reprocher d’avoir perdu des droits d’exiger des terres (Kampuchea Krom, île Trâl et d’autres îles) du Vietnam », a-t-il souligné. Le Cambodge et le Vietnam partagent une frontière commune de 1.270 km.
Par C. Nika / AKP Phnom Penh, 09 juin 2015 –
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire