dimanche 28 juin 2015

Loi sur la culture de l'hévéa pour 2016


Le projet de loi sur la gestion de l'exploitation de l'hévéa devrait être approuvé début 2016 a fait savoir mercredi Lor Raksmey, porte-parole du ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche. Le ministère a projeté d’organiser des réunions et des séminaires avec les parties concernées pour recueillir plus d’opinions et de commentaires sur ce projet de loi avant de le soumettre au Conseil des ministres, a-t-il ajouté.

Photo Wikidot

La loi sur la gestion des exploitations d'hévéa est, a-t-il expliqué, nécessaire alors que la culture de l’hévéa connaît une forte augmentation. Le projet viserait à améliorer les conditions sociales et la gestion des superficies de cette industrie du Royaume. Selon un rapport du ministère, le Cambodge compte au total plus de 300.000 hectares de terres pour la culture de l'hévéa, dont quelque 50.000 hectares appartenant à l’Etat; 100.000 hectares en concession économique; et 150.000 hectares, pour la culture à caractère familial.
Par Un Rithy  et  Chea Pharith / AKP Phnom Penh, juin 2015 –

NDLR : A propos de l'hévéa et de ses aspects environnementaux :
L’Asie est la principale région productrice de caoutchouc naturel (95 % du total mondial). La production mondiale est estimée à 9,7 millions de tonnes environ, dont trois pays, Thaïlande, Indonésie et Malaisie, représentent près des trois quarts. Pour les besoins croissant de l'industrie (industrie du pneu pour 70% ), de vastes monocultures équiennes de l'hévéa Hevea brasiliensis remplacent de plus en plus la forêt tropicale, y compris dans des pays et sur des continents où l'hévéa n'existait pas. La culture industrielle de l'hévéa grandit le plus en Asie continentale du Sud et Sud-Ouest (plus de 2 millions d'hectares de 2000 à 2010), ce qui induit aussi des bouleversements environnementaux et socio économiques, l'hévéa devenant alors aussi une menace supplémentaire pour la biodiversité . En une génération (en 29 ans ; de 1983 à 2012) la surface de plantation est passée de 5,5 millions d'hectares environ à 9,9 millions, (57% de la surface dédiée au palmier à huile) mais avec un taux qui a atteint 71% en Asie du sud-est en 2015. Comme pour l'eucalyptus ou l'huile de palme, cette tendance s’accélère : durant les années 2000, l'industrie du caoutchouc a suscité la plantation chaque année d'environ 219.000 hectares supplémentaires d'hévéas (plus du double des 108.000 hectares/an des 2 décennies précédentes)9,10.

Avec le développement de l'automobile individuelle en Chine, de nombreux experts craignent que l'explosion des cultures d'hévéas se poursuive, avec des effets croissants sur la biodiversité et les populations autochtones, comparables à ceux des cultures d'huile de palme, tout particulièrement dans les zones tropicales du sud-est asiatique (Indonésie, Malaisie, Laos, Cambodge, Vietnam, sud-ouest de la Chine et Philippines), au détriment de la forêt primaire, de sa biodiversité et des grands équilibres écologiques (des aires protégées qui ont ainsi déjà été sacrifiées aux plantations ; A titre d'exemple, la réserve naturelle Snoul (Cambodge) a été en 4 ans (de 2009 à 2013) recouverte à plus de 70% par 75.000 hectares d'hévéas en dépit de la présence de nombreuses espèces menacées (banteng, cerf d'Eld, et plusieurs singes carnivores.).

La demande asiatique en caoutchouc a encore grandi  (de 3,5%/an dans les années 2010-2015), et + 5,3% si l'on ne tient compte que des pneus. On estime que de 2015 à 2024, 4,3 à 8,5 nouveaux millions d’hectares d'hévéas risquent de remplacer la forêt tropicale (la surface de culture d'hévéa pourrait alors atteindre 86% sur la période 2012-2024, ce qui serait catastrophique pour la biodiversité de ces régions déjà mise à mal, notamment pour les gibbons et d'autres espèces dépendantes de la forêt primaire, qui ne pourront que disparaître, mais aussi pour de nombreuses espèces aviaires, de chauves-souris et scarabées (déclin attendu pouvant atteindre 75%). L'érosion des sols, l'augmentation de la pollution et de la turbidité de l'eau augmenteraient également. 

Dans les années 2000-2010, les impacts de l'huile de palme ont sensibilité le public, mais celui-ci semble encore inconscient des risques induits par les plantations massives d'hévéa en zone tropicales. Selon l'étude 2015 « Au minimum, les entreprises qui convertissent, en toute légalité, des forêts protégées en plantations d’hévéas devraient faire l’objet de restrictions d’accès au marché, avec une certification d’exploitation durable » ce qu'encourage une initiative dite Sustainable Natural Rubber Initiative (SNR-i) depuis janvier 2015 et l'écocertification de certaines plantations gérées en agro-sylviculture.
Source Wikipédia
Pays/territoire : Asia
Enregistrer un commentaire