dimanche 5 avril 2015

Vie de pécheurs à Chaktomuk

Les gens de l'embouchure

Chaktomuk, littéralement ''Quatre bras'', endroit fréquemment nommé Riverside, est l'un des endroits les plus fréquentés de Phnom Penh. Si les anciens l'ont appelé ''Quatre bras'' , c'est pour rappeler que l'un des plus gros affluents du Mékong et du Tonle Sap se rejoignent. Malgré l'activité urbaine qui ne cesse de croître avec l'afflux de touristes et les constructions galopantes, cette portion du Mékong / Tonle Sap a fait les beaux jours de plusieurs communautés de pécheurs jusqu'à la réfection de la promenade piétonne du Quai Sisowath qui a forcé les petites embarcations de pécheurs à s'installer sur l'autre rive ou plus en amont de l'embouchure. Si le bénéfice touristique et l'apport de confort qui a suivi cette réfection de la promenade sont incontestable, cela n'a toutefois pas arrangé la vie de ces pécheurs qui, outre le déménagement forcé, n'ont pas le droit d'effectuer de livraisons depuis le quai. Outre cet inconvénient, les pécheurs doivent également faire face à l’arrivée de nouveaux saisonniers et à une raréfaction  sensible des prises . Par raréfaction, entendons ''taille'' des prises. En effet, ces dernières années, la biomasse du Tonle Sap n'a pas subi, ou pas encore de détérioration majeure. Par contre, la taille moyenne des prises a largement diminué.

Cambodge, production vidéo, presse, filmmaker, documentaires, documentaries, Christophe Gargiulo, Kampuchéa, Cambodge Mag, magazine, Tonle Sap, articles, nouvelles, video production, Cambodia, KiamProd, KiamProd photography, KiamProd movies,KiamProd music,  Photographies d'enfants khmers prises à proximité du Palais Royal, Visages d'enfants Khmers
Embarcation de pécheurs à l'embouchure de Chaktomuk 
De ce qui était auparavant une petite activité commerciale est à présent devenue un moyen de subsistance. L'un des pécheurs qui a bien voulu s'exprimer raconte: ''Autrefois, je pouvais payer mes frais et sortir un salaire moyen de 200 dollars US par mois. Aujourd'hui, c'est beaucoup plus difficile, trop de pécheurs, essence trop chère...etc. En fait, j'en suis réduit à récolter des petites prises pour cuisiner notre Prahok, rien de plus. On arrive à vendre un peu de surplus aux restaurants et aux marchés mais moins souvent. On nous laisse cultiver quelques légumes sur les berges et cela aide un peu mais reste encore insuffisant.''

Cambodge, production vidéo, presse, filmmaker, documentaires, documentaries, Christophe Gargiulo, Kampuchéa, Cambodge Mag, magazine, Tonle Sap, articles, nouvelles, video production, Cambodia, KiamProd, KiamProd photography, KiamProd movies,KiamProd music,  Photographies d'enfants khmers prises à proximité du Palais Royal, Visages d'enfants Khmers
Fin de journée pour une famille de pécheurs.
L'eau du fleuve est utilisée pour la douche et la cuisine.
Cambodge, production vidéo, presse, filmmaker, documentaires, documentaries, Christophe Gargiulo, Kampuchéa, Cambodge Mag, magazine, Tonle Sap, articles, nouvelles, video production, Cambodia, KiamProd, KiamProd photography, KiamProd movies,KiamProd music,  Photographies d'enfants khmers prises à proximité du Palais Royal, Visages d'enfants Khmers
Les gamins tentent de trouver quelques jouets ou bricoles
parmi les  déchets qui traînent en contrebas
Cambodge, production vidéo, presse, filmmaker, documentaires, documentaries, Christophe Gargiulo, Kampuchéa, Cambodge Mag, magazine, Tonle Sap, articles, nouvelles, video production, Cambodia, KiamProd, KiamProd photography, KiamProd movies,KiamProd music,  Photographies d'enfants khmers prises à proximité du Palais Royal, Visages d'enfants Khmers
Quelques familles arrangent l'ordinaire en entretenant
un jardin à même les berges de Riverside
Cambodge, production vidéo, presse, filmmaker, documentaires, documentaries, Christophe Gargiulo, Kampuchéa, Cambodge Mag, magazine, Tonle Sap, articles, nouvelles, video production, Cambodia, KiamProd, KiamProd photography, KiamProd movies,KiamProd music,  Photographies d'enfants khmers prises à proximité du Palais Royal, Visages d'enfants Khmers
Les quelques légumes sont utilisés pour améliorer l'ordinaire...
D'autres pourront être vendus aux marchands ambulants .
Cette petite zone de pêche qui s’étend sur quelques kilomètres carré est loin d'etre l'un des enjeux majeurs des pêcheries du Cambodge mais, les transformations subies illustrent parfaitement une évolution de l'activité économique qui s'oriente vers la production de biens et de services (tourisme et immobilier) au détriment souvent des activités traditionnelles (pêcheries). Quant à l'inévitable question de la pollution de l'eau, aucune étude d'impact concernant cette zone n'est disponible, en dehors de travaux publiés en 2007 qui pointaient déjà un impact de l'activité industrielle (constructions) sur la qualité de l'eau.
Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire