mercredi 29 avril 2015

Des hommes d'affaires chinois se payent une ville au Laos

Deux milliards de dollars d'investissements prévus jusqu'en 2020

C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.

C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.
La construction et l’aménagement de la Zone Economique Spéciale 
ont démarré au début des années 2000. Aujourd'hui, cette zone 
est pratiquement  réservée aux riches clients chinois.
C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.
Le gouvernement Laotien a accordé une concession de 
10.000 hectares. Les investissements des cinq prochaines 
années porteront sur la construction de cliniques, 
terrains de golf, karaoké et établissements de massage.
C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.
Un bail emphytéotique de 99 ans a été concédé, 
ainsi qu'une exonération totale de taxes pour
 ''promouvoir l’investissement et le tourisme venus de Chine''.
C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.
Le patron de King Romans, Zhao Wei, déclare que 
 les investisseurs chinois ont le droit de gérer cette zone à 100%.
C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.
Malgré les promesses de retombées locales de la 
part des investisseurs chinois, des associations commencent 
à pointer du doigt le peu d'impact sur la population locale.
C'est dans la province de Bokeo, Laos, tout près de la zone de quasi non-droit du triangle d'or, pudiquement dénommée ''Zone économique spéciale'' qu'un groupe d'affaires chinois a décidé d'intensifier ses investissements qui ont débuté il y a déjà quinze ans. Si l'investissement dans un pays émergeant peut apparaître comme un signe de développement encourageant pour l’économie locale, le groupe chinois King Romans a une vision très particulière du partenariat économique avec le Laos.
Copyright © 1998-2014, RFA. Avec la permission de Radio Free Asia, 2025 M St. NW, Suite 300, Washington DC 20036.
Pays/territoire : Bokeo, Laos