samedi 4 avril 2015

Cambodge, revue de presse

Cambodge, presse francophone

Libération 
Trois ONG ont présenté un rapport officieux alarmant, à mille lieues du tableau idéalisé dressé par l'organisme d'Etat chargé de faire le bilan des libertés individuelles. Quatre morts : c’est le bilan de la répression d’une manifestation d’ouvriers du textile, à Phnom Penh, en 2014, détaillé dans le «shadow report» rédigé par trois ONG sur la situation des droits de l’homme au Cambodge. Trente-six ans après le départ des Khmers rouges, la démocratie n’est toujours pas une évidence pour le royaume. Alors que le Comité cambodgien pour les droits de l’homme, émanation du gouvernement, a présenté, avec dix ans de retard, un rapport idyllique aux Nations unies, à Genève, le 18 mars, la Fédération internationale des droits de l’homme et deux ONG cambodgiennes ont remis de leur côté à l’ONU un rapport alternatif aux conclusions lapidaires...lire la suite

Cambodge, production vidéo, presse, filmmaker, documentaires, documentaries, Christophe Gargiulo, Kampuchéa, Cambodge Mag, magazine, Tonle Sap, articles, nouvelles, video production, Cambodia, KiamProd, KiamProd photography, KiamProd movies,KiamProd music,  Photographies d'enfants khmers prises à proximité du Palais Royal, Visages d'enfants Khmers
Photo KiamProd Photography +855 087 261 019
Infirmiers.com
Quand deux infirmiers se rencontrent avec la même ambition de découvrir et travailler auprès des peuples du monde, cela aboutit à un projet humanitaire : trois semaines au Cambodge, dans un hôpital de Phnom Penh, avec l’association Project Abroad...Lire la suite

L'Opinion
Avec une croissance moyenne au cours des 15 dernières années parmi les plus élevées au monde (7,2% en 2014), le Cambodge est sur le point de quitter le groupe des Pays les Moins Avancés (PMA) pour rejoindre celui des pays à revenus intermédiaires. Le fait que ce pays de 15 millions d’habitants ait un environnement économique libéral et se trouve au coeur d’un regroupement de pays très dynamique, l’Association des pays de l’Asie du Sud Est, a commencé à susciter l’intérêt d’entrepreneurs et d’investisseurs du monde entier. Quiconque déambule aujourd’hui dans Phnom Penh, la capitale qui compte près de 2 millions d’habitants, est surpris par l’activité économique, les chantiers de construction en cours et le rythme éffréné des ouvertures de petits commerces. Une situation qui ne manque pas de faire réver les entrepreneurs qui voient au coin de chaque rue une opportunité d’affaire...Lire la suite

Bien Public
La jeune conférencière cambodgienne, Pisey Ly, âgée de 30 ans, a témoigné de la pauvreté de son pays, en particulier de la situation des femmes et de leurs familles. Ce pays d’Extrême-Orient, colonisé par la France en 1864 et qui a pris son indépendance en 1953, a subi les ravages de la guerre du Viet-Nam, son voisin, par les bombardements américains sous la présidence Nixon de 1965 à 1973 avec toujours des conséquences dramatiques, même à l’heure actuelle, comme les amputations de membres pour les paysans et leurs enfants sautant sur des mines. Puis, ce fut le massacre de plus de 2 millions de Cambodgiens tués sous le régime communiste des Khmers-Rouges de Pol Pot de 1975 à 1979. Depuis 1980, ce sont les Institutions internationales qui ont remis en place une démocratie parlementaire pour diriger le pays de 15 millions d’habitants...Lire la suite

Monde - Tourisme Cambodge : Dès son arrivée, le visiteur est vite envoûté par la capitale, qui à la fois s’agite et sommeille nonchalamment. Il y a dans Phnom Penh ce qu’il faut d’excitation urbaine sans l’oppressante frénésie des mégalopoles asiatiques voisines. Il faut bien lui accorder deux jours, pour se balader à sa guise, découvrir l’inénarrable marché russe, visiter le Musée national et goûter aux nuits phnompenhoises, le long du quai Sisowath. Vu sur une carte, Phnom Penh a la forme d’une gigantesque toile d’araignée. Les quartiers les plus jolis, vivants et commerçants, se trouvent dans le triangle Wat Phnom, stade olympique et hôtel Cambodiana , le boulevard Sihanouk formant la base de ce triangle. Impossible de quitter Phnom Penh sans un détour par le marché russe – grand bazar de la ville – on y trouve tout, aux meilleurs prix à condition de négocier sec : soies, antiquités, souvenirs, poisson frais, bijoux… et bien sûr des kramas, cette écharpe traditionnelle en coton à carreaux rouge et blanc.
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire