vendredi 10 avril 2015

Asie: Les coups de coeur d'André-Albert (3), la médecine ayurvédique

Inde, Kerala, les principes de 
la médecine ayurvédique

Il arrive que des voyageurs parviennent à rendre leur périple intéressant lorsqu'ils envoient leurs textes et photos. André-Albert Grémont, Calédonien passionné de voyages a choisi de nous faire partager ses meilleurs moments asiatiques, depuis la Thailande jusqu'en Inde. Qui est André-Albert ? un ancien haut fonctionnaire (Ministère des DOM-TOM / Province / Gouvernement de Nouvelle-Calédonie et Dépendances) qui, aujourd'hui en retraite, parcoure le monde assidûment. Homme élégant raffiné et épicurien dans le sens noble du terme, notre ami voyageur nous raconte sans réserve, avec ses textes originaux...et ses photos. Ci-dessous, la suite de ses aventures en Inde:

Me voici dans un hôtel qui est avant tout un centre de cure ayurvédique : l'établissement compte deux médecins ayurvédiques (6 à 7 ans d'études supérieures), une équipe de masseurs et masseuses, une pharmacie, un centre de yoga, une cuisine végétarienne ayurvédique. Mais que recouvre le concept d'AYURVÉDA ? Originaire de l'Inde, l’Ayurveda, ou médecine ayurvédique, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose le savoir médical ayurvédique que nous connaissons aujourd'hui sont moins anciens. Le Caraca Samhita fut écrit aux environs de 1 500 avant notre ère tandis que le Sushrut Samhita et l’Ashtang Hrdyam datent des débuts de l'ère chrétienne (entre 300 et 500). Ces 3 textes décrivent les principes de base de la médecine ayurvédique telle qu'on la pratique encore de nos jours en Inde.

Photo par André-Albert
L'Etat du Kérala, en Inde, est le berceau de la médecine ayurvédique. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a reconnu l’ayurvéda comme un système complet de médecine traditionnelle. Selon la définition de l’OMS, les thérapies en médecine traditionnelle générale englobent les thérapies médicamenteuses, non médicamenteuses, manuelles et spirituelles. 

Photo par André-Albert
Le praticien ayurvédique cherche à guérir la personne en l'aidant à retrouver l'équilibre perdu, ce qui, selon l'Ayurveda, constitue la véritable cause de la maladie. On part du principe qui veut qu'un être en harmonie avec son environnement, et dont le mode de vie est équilibré sera naturellement heureux et en bonne santé. C'est lorsque cet équilibre est rompu qu'apparaît la maladie. Le praticien utilisera diverses techniques pour comprendre la nature de la personne, déceler les déséquilibres particuliers qui causent sa maladie et l'aider à retrouver son état naturel de bonheur et de santé.

Photo par André-Albert
En sanskrit, le plus vieux langage structuré connu, ayur signifie « vie » et véda, « connaissance ». L'Ayurveda est par conséquent la science de la vie, tout comme la biologie, qui a emprunté au grec les mots bios, « vie » et logos, « connaissance ». Les Rishis, ces maîtres éclairés auxquels la tradition attribue les Védas (les écrits qui sont à l'origine de la religion hindoue et de l'Ayurveda), étaient d'abord et avant tout des philosophes. Ceux-ci, comme les philosophes de la Grèce antique, se considéraient comme des gnostiques. Ils croyaient qu'il est possible d'atteindre un état dans lequel on peut appréhender, avec sa conscience, la totalité de l'Univers. Cet état permettrait au corps de s'harmoniser avec « l'Être ultime », ce qui serait le chemin le plus sûr vers le bonheur et la santé.

Photo par André-Albert

LES BASES DE LA MÉDECINE AYURVÉDIQUE
Les tenants de l'Ayurveda considèrent que la personne est un microcosme de l'univers. Et tout ce qui existe dans l’univers serait constitué de 5 éléments fondamentaux : l'éther ou espace, l'air, le feu, l'eau et la terre. Ces 5 éléments se combinent pour former 3 forces fondamentales, les doshas(Vata, Pitta et Kâpha). L'équilibre et les interactions entre ces éléments déterminent la nature de chaque personne sur les plans physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. La tridosha, ou l'équilibre relatif des 3 doshas entre eux, détermine donc la nature spécifique de chaque personne : sa prakriti ou constitution.
L'espace et l'air forment Vata, la force qui régit les mouvements biologiques et rythme le métabolisme : respiration, élimination, rythme cardiaque, échanges intracellulaires, système nerveux sympathique. Il siège dans le gros intestin, la vessie, les os, la peau, les oreilles et les cuisses. Sur le plan émotionnel, il s'exprime dans la joie, l'anxiété, la nervosité, la fraîcheur, la légèreté, la peur et la douleur.
Le feu forme Pitta, la force qui régit l'énergie physique, la digestion, l'absorption, l'assimilation. Il siège dans le foie, l'estomac, le pancréas, le duodénum, l'intestin grêle, la peau et les yeux. Sur le plan émotionnel, il s'exprime dans la colère, la jalousie, la haine, la violence.
L'eau et la terre forment Kâpha, la force structurante du corps, ce qui relie les divers éléments entre eux : le lubrifiant des articulations, l'humidité de la peau, la vitalité des divers tissus corporels, la force immunitaire, l'énergie du coeur et des poumons. Il siège dans la poitrine, la gorge, le cou, la nuque, la langue, l'hypothalamus, le nez, les tissus adipeux, les articulations, les fluides corporels. Sur le plan émotionnel, il s'exprime par l'amour, le pardon, la générosité, le courage, l'attachement, le calme, l'envie et l'avarice.

La constitution de chaque personne est caractérisée par une combinaison spécifique de ces 3 doshas. Suivant le ou les doshas qui dominent, on peut déterminer le type physique et psychologique auquel appartient le patient. La première tâche du praticien ayurvédique sera donc de déterminer la tridosha de son patient, ce qui fournira des indications précises sur la nature de la maladie et sur les stratégies de guérison indiquées.
Pays/territoire : India
Enregistrer un commentaire