samedi 7 février 2015

Série locale: Les ours du Cambodge

Les ours du Cambodge

Extraits du script de la série télévisée ''Espèces en danger au Cambodge'' produite et réalisée par KiamProd Movies et diffusée sur CTN et CTNI. Aujourd'hui: les ours du Cambodge.

Il existe deux variétés d’ours dans les forêts d’Asie et du Cambodge. L’ours noir et le fameux sunbear. Le sunbear est l’ours qui passe le plus de temps dans les arbres à la recherche de nourriture. Il est le plus petit membre de la famille des ours. Le sunbear est aussi connu sous le nom d'ours à miel, nourriture qu'il affectionne particulièrement. Sa taille ne dépasse pas celle d'un gros chien. Son nom anglais, sunbear, c'est-à- dire ‘’ours soleil’’, évoque la tache en forme de croissant qu'il porte sur la poitrine, symbole du soleil levant dans le folklore asiatique. Cette marque change de taille et d'allure d'un individu à l'autre et peut, parfois, être absente.

Ours Malais ou Sunbear. Image KiamProd Movies /Allan Michaud 
Le sunbear vit essentiellement dans les  forêts tropicales humides de basse altitude. Il vit dans les arbres ou sur les hauteurs. Son régime alimentaire est diversifié. Il est constitué de termites, de petits mammifères, d'oiseaux, de nids d'abeilles. Le sunbear  consomme aussi les jeunes pousses de palmiers dans les plantations et grimpe aux arbres pour prélever le miel des ruches. Ses mœurs sont plutôt nocturnes, surtout dans les zones ou il se sent menacé. Malgré son allure pataude, c’est un excellent grimpeur. 

Ours noir d'Asie. Image KiamProd Movies / Chris Gargiulo
Le sunbear est d’un naturel peu agressif et n’est pas considéré comme dangereux pour l’homme. La distribution du sunbear s'étend du nord-est de l'Inde - où il a été redécouvert dans les années 80 - au Bangladesh, en Chine, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge et au Viêt-Nam. Suite à la destruction de son habitat et au braconnage, il se raréfie au nord et à l'ouest de son aire de répartition.

Ours Malais ou Sunbear. Image KiamProd Movies / Allan Michaud
L’ours noir d'Asie est souvent nommé ours à collier à cause du croissant blanc qui orne sa poitrine. Cette marque peut être plus ou moins accentuée, plus ou moins large, parfois complètement absente. Sa fourrure épaisse est le plus souvent complètement noire, parfois brun foncé. Il peuple les forêts de zones montagneuses. Il est visible l'été jusqu'à 3 000 m d'altitude. L'ours à collier est surtout nocturne ; la journée, il dort dans des arbres ou des cavernes. L’Ours noir  se nourrit de fruits, nids d'abeilles, insectes, invertébrés et petits vertébrés, charognes. Il s'attaque plus rarement aux animaux domestiques. Il peut parfois attaquer aussi les petits des chèvres, des brebis ou des buffles. Comme le sunbear, l’ours noir est un excellent grimpeur. S’il se sent menacé, l’ours noir peut devenir agressif. Victime du braconnage et de la déforestation, l'ours noir d’Asie  a un avenir plutôt incertain à l’état sauvage.

Ours noir d'Asie. Image KiamProd Movies / Allan Michaud
Dans les zones protégées du Cambodge, Cardamomes, Mondolkiri et Ratanakiri, des ours ont été observés. Il resterait quelques centaines d’ours noirs et de sunbears repartis dans ces trois zones. Mais, dans certains endroits, l’ours est confronté a la destruction de son habitat et il peut y avoir des accidents entre les ours et les villageois. Dans ce petit village des Cardamomes, les villageois racontent que quelques ours noirs ont fait des dégâts dans leurs plantations. Si les ours ne trouvent plus d’arbres pour leur nourriture, il s’aventure donc dans les plantations de maïs ou les vergers pour trouver de la nourriture. Il peut y avoir confrontation entre l’ours et l’homme mais celle-ci tourne rarement au bénéfice de l’animal.

Village des Cardamomes. Image KiamProd Movies / Allan Michaud
L’ours est victime du braconnage car on extrait sa bile pour en faire des médicaments traditionnels. Les animaux sont alors utilisés dans des fermes d’élevage ou on leur extrait la bile, vivants,  en permanence. Ses techniques juges inhumaines par les ONG sont interdites au Cambodge et dans les pays environnants, mais le marché clandestin est florissant. Les médecins chinois recommandent maintenant de cesser ces pratiques et d’utiliser des médicaments ou herbes de substitution qui sont tout aussi efficaces que la bile de l’ours. Les oursons sont aussi parfois kidnappés pour en faire des animaux de compagnie, ou pire, pour les empailler.

Ours noir d'Asie. Image KiamProd Movies / Allan Michaud
Comme beaucoup d’autres animaux, les ours du Cambodge ont souffert de la destruction de leur habitat. Mais des efforts de conservation importants sont entrepris pour que l’avenir de l’ours noir et du sunbear s’annonce moins sombre. Le centre de Phnom Tamao accueille plus de 85 ours. En partenariat avec l’ONG ‘’FREE THE BEARS’’, 16 espaces naturels de plusieurs hectares sont réservés aux ours. L’environnement naturel a été recréé pour que les ours se sentent comme chez eux.  Des portiques, des piscines et autres installations permettent aux ours d’être entrainés, rééduqués et remis en forme pour une éventuelle remise en liberté. Les ours de Phnom Tamao sont des rescapés du braconnage, de fermes d’élevage ou des animaux abandonnés après que leurs parents aient été tués ou enlevés.

Ours noir d'Asie. Image KiamProd Movies / Chris Gargiulo
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire