lundi 9 février 2015

Phnom Penh, Acrobates du bâtiment

Acrobates du bâtiment

Phnom Penh construit encore et encore, probablement dans l'espoir d'un afflux de population appelé à venir travailler dans la capitale avec l'ouverture liée à l’intégration ASEAN. Si la démarche business semble opportune, mais peut-être parfois excessive tant nombre d'immeubles poussent aux cotés d'autres à moitié vide, on oublie souvent que ces investissements sont construits à l'aide d'une main d'oeuvre devant faire face à un mépris récurent des règles de sécurité. Ils sont nombreux ses laborieux de Phnom Penh et environs à venir travailler jour et nuit sur ces chantiers pour des salaires allant de 10 000 à 20 000 riels (5 $) par jour. Ils vivent souvent sur les lieux de travail dans des conditions d’hygiène très limites. Que coûterait l'achat de quelques casques et harnais de sécurité pour que ces petits et petites de Phnom Penh ne risquent pas leur vie à chaque coup de marteau ? Pour info, ces photos sont prises à environ trente mètres du sol.

Photo KiamProd Photography
Photo KiamProd Photography
Photo KiamProd Photography
Photo KiamProd Photography
Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire