vendredi 9 janvier 2015

Agence Kampuchea Presse / 09 janvier 2015

Dépêches Agence Kampuchéa Presse

Le PPC confirme son soutien au CETC
Le Parti du Peuple Cambodgien (CPP), parti au pouvoir, a reconfirmé son soutien au processus judiciaire des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) ou du Tribunal des Khmers rouges.
Khieu Samphan, ancien chef de l’Etat du Kampuchea démocratique (1975-1979)
Le PPC continue de soutenir le processus judiciaire des CETC dans le cas 002/02″, a souligné Samdech Akka Moha Ponhea Chakrei Héng Samrin, président de l’Assemblée nationale et président d’honneur du PPC, lors d’un meeting pour commémorer le 36e anniversaire de la Journée de la victoire du 7 Janvier tenu hier au siège du PPC. Samdech Heng Samrin a également exprimé le ferme espoir du PPC que le tribunal se terminera avec succès dans un proche avenir en assurant pleinement la justice pour les victimes ainsi que la stabilité et la réconciliation nationale dans la société cambodgienne. A noter que l’affaire 002/02 est le deuxième procès contre Khieu Samphan, ancien chef de l’Etat du Kampuchea démocratique (1975-1979), et Nuon Chea, ancien président de l’Assemblée nationale du Kampuchea démocratique et ex-secrétaire-adjoint du Parti communiste du Kampuchea. L’affaire 002/01, aussi contre Khieu Samphan et Nuon Chea, a pris fin le 31 octobre 2013, et le 7 août 2014, la Chambre de première instance des CETC a prononcé le verdict les condamnant à la réclusion criminelle à perpétuité pour crimes contre l’humanité. Deux autres co-accusés, Ieng Sary, ancien ministre des Affaires étrangères du Kampuchéa démocratique et Ieng Thirith, son épouse, ex-ministre des Affaires sociales, faisaient également partie de la même affaire (002/01), mais les poursuites contre Ieng Sary ont été résiliées le 14 mars 2013, après sa mort le même jour. Pour sa part, Ieng Thirith a été libérée de détention provisoire le 16 septembre 2012, et elle est actuellement sous contrôle judiciaire après avoir été déclarée inapte à subir son procès en raison de sa démence.
Par C. Nika / AKP Phnom Penh, 08 janvier 2015 –
Enregistrer un commentaire