vendredi 5 décembre 2014

Schweta bhardwaj, interview flash

Schweta Bhardwaj
Schweta bhardwaj
Souvenirs de tournage
L’interview avec  la pulpeuse Schweta bhardwaj se déroulera après la présentation du film ‘’Mission Istanbul’’ lors de l’un des premiers festivals du film indien. Cela se passe à Bangkok, nous sommes trois français au sein d’une centaine de journalistes indiens qui n’ont d’yeux que pour le beau Vivek Oberoi et les autres acteurs et actrices d’un film d’action assez explosif, bien différent de la production type ‘’Bollywood’’. La starlette est un peu seule dans son fauteuil orange sur la scène et scanne les alentours avec un regard qui tente d’être décontracté, probablement un peu vexée de ne faire l’objet d’aucune attention. Nous nous approchons avec la caméra et le visage de Schweta s’éclaire instantanément d’un sourire éclatant. Cela fait deux jours que nous tournons et croisons les plus belles actrices du monde. Schweta est connue mais n’a pas encore l’aura ou la célébrité des quelques autres invitées du festival. C’est tout de même une très jolie femme, immense chevelure noire et épaisse, lèvres pulpeuses, yeux câlins et décolleté qui ronronne.
Schweta bhardwaj
Apparemment ravie et un peu surprise de voir trois blancs au milieu d’équipes indiennes ou thaïlandaises, Schweta nous demande de nous asseoir, et se dit prête à répondre à nos questions. Après quelques banalités au sujet du film et de sa performance de tueuse pas si méchante que cela, l’interview se dirige vers les français. En sus de couvrir le Festival, la production nous a demandés de faire parler les vedettes sur le thème du luxe et de la France :
‘’Les Français, je ne connais pas tant que cela. Par contre, j’ai eu un petit ami français pendant quelque temps, mais cela n’a pas marché uniquement à cause de la barrière de la langue, je ne parle pas un mot de française, mais le reste était très bien.’’
Quel reste ?
…Woooooow…’’ (grand sourire)
Si vous deviez vous adresser aux Français, que leur diriez-vous ?
‘’D’abord, qu’ils aillent voir les films indiens, et en particulier ‘’Mission Istanbul’’. C’est un de mes premiers grands films d’action et j’en suis assez fière, c’est mon rêve de jeune fille qui se réalise. Je crois sincèrement que, dès l’instant où vous êtes animée par une passion, tous les rêves sont possibles’’.
Oui...Mais les Français ?
(Sourire)…J’adore le type français…alors si l’un d’entre vous y correspond et que vous parlez anglais ou Hindi, contactez-moi (rires)…je donnerais volontiers mon numéro de téléphone (rires).
Schweta bhardwaj
Un peu surpris, nous lui demandons si elle plaisante, elle répondra que non en proposant volontiers son numéro à l’un d’entre nous. Après ce petit instant sympathique et un peu déroutant, nous lui demandons ce qu’elle pense du festival:
C’est une opportunité extraordinaire, c’est l’occasion pour les professionnels du cinéma indien de se rencontrer, mais aussi de montrer notre cinéma au monde entier. Personnellement, cela me donne l’occasion de rencontrer du monde, et des gens sympathiques comme vous. Quant Au film ‘’Mission Istanbul...c’est vraiment un bon film d’action, beaucoup de cascades, d’explosions, on ne se repose pas une minute. De surcroit, travailler avec des stars comme Vivek Oberoi est très flatteur et enrichissant.
Vous tourneriez dans un film français ?
Je ne connais pas bien le cinéma français, mais sur que j’adorerais, l’image des français, en particulier des hommes, est très flatteuse.
Vous ne parlez pas un seul mot de français
(Hésitations, sourire) Si, attendez, j’ai tout de même appris deux mots avec mon ancien petit ami français, c’était ‘’eat me’’, ca veut dire ''mangez-moi'' je crois non ? (grand sourire).
Schweta bhardwaj
Le film intégral
Schweta bhardwaj en séance photo
Pays/territoire : Thaïlande