lundi 15 décembre 2014

Le Laos vers 1900

L'Indochine coloniale, Le Laos 1898, de Reinach

L'ancien Commissaire du Gouvernement au Laos, De Reinach, a constitué une monographie sur le Laos en 1901. Les textes et les images présentés ci dessous proviennent de cet ouvrage très complet.
Monographie sur le Laos de Reinach
Le passage des chutes de Khônes
La grande affaire de la fin du XIXème siècle, c'est la volonté farouche de réussir à remonter le Mékong de bout en bout. La navigabilité de ce fleuve est en effet perçue comme stratégique tant pour la présence de la France dans les territoires qu'il traverse, que pour le commerce. Francis Garnier procédera a de nombreuses reconnaissances de la zone du bas Laos. Il estime cependant impossible le passage des chutes de Khone.La difficulté du passage des rapides lors des hautes eaux tient surtout à la force des courants face à la puissance limitée, à cette époque, des bateaux à vapeur.
Le passage, délicat, de la chaloupe "Trentinian" à travers l'île de Khone

Pendant deux ans, la chaloupe "Argus" tentera de franchir les passes, mais sans y parvenir à cause de son trop grand tirant d'eau, de son instabilité et de son manque de vitesse.
La chaloupe "Argus" entre Tat-Vaï et Tat Liou, en 1891
Instruction publique
"Au budget de 1900, une somme de 13.750 francs est inscrite pour l'instruction publique. Cette dépense est minime et cependant, les résultats obtenus dans les écoles franco-laotiennes sont satisfaisants. Voici d'ailleurs ce que dit le Résident Supérieur : "Des écoles primaire, ou les éléments de la langue française sont enseignés aux indigènes, fonctionnent à Luang Prabang, à Ventiane, à Khong et dans tous les chefs lieux de province. Les élèves sont dégrossis par un interprète chargé de se service, pour lequel une rémunération est prévue. Les élèves les plus intelligents sont, dès qu'ils savent lire et écrire couramment, envoyés à Saigon au collège Chasseloup-Laubat, ou ils continuent à étudier pendant deux ou trois ans pour se perfectionner. Par ce système, au aura d'ici peu un bon cadre d'interprètes pour l'administration et les entreprises particulières." Certains élèves des écoles primaires du Laos ont même été envoyés à l'École Coloniale de Paris."
Une pagode à Khone

La pêche
"Les rois du Mékong sont les Pa-Leum, le Pa-Sa-Hô, le Pa-Kheung, le Pa-Kai et le Pa-Khoum, dont le poids varient entre 35 à 200 kilos. Ils viennent frayer chaque année, soit entre Vientiane et Luang Prabang à 2000 km de la mer pour le Pa Beuk, et pour le Pa Leum, au dessus de Xieng Khong, à plus de 2600 kilomètres. Les deux points du Mékong ou, du milieu de février au milieu de mars, les Pa-Beuk se réunissent au moment du frai, sont situés pour le 1er, un peu en aval de Ban-Sam-Pan-Na (au dessus de Vientiane), exactement au Keng-Hang, et le second, un peu au-dessus de Pak Lay, au Noug-Keo. "Des centaines de pirogues se réunissent pour les attendre ...''

Sept hommes pour porter le roi du Mékong, le Pa Beuk
Pays/territoire : Laos