samedi 6 septembre 2014

Un photographe pas comme les autres, Wang Gang

Les portraits de Wang Gang

Parmi les photographes à avoir participé au premier festival photo de Phnom Penh figurait Wang Gang, un ancien homme d’affaires qui s'est reconverti, avec succès, dans la photo documentaire. Parcours atypique depuis l'étude de l'existentialisme, puis des investissements dans Internet, les mines et la télévision, puis un prix World Press en 2006...

Photo Wang Gang

Les portraits de Wang Gang dans la série “Yi in the Wild” les montrent tels qu’ils sont: ils n’ont pas de pareils pour entrer en fusion totale avec la nature et les mondes animal et végétal.  Ce rapport intime avec la nature est la marque caractéristique de l’amour de Wang Gang pour la liberté et de son indifférence aux conventions. Dans son empathie pour le peuple Yi, Wang Gang tente avec délicatesse de représenter leur âme sous leur « charwa. »  Ces pèlerines, qui les tiennent bien au chaud dans ces régions froides et humides des Monts Liangshan, apportent un effet visuel poignant aux expressions des jeunes et des vieux.  On dirait des anges ici : anges noirs, anges blancs, les pèlerines sont leurs ailes.  Ce jeune berger couché sur le ventre,  les pieds dans le vide, semble léviter au-dessus d’une vallée spectaculaire.   Cet autre ange noir, dressé sur un rocher, est prêt à s’envoler...
Texte: Phnom Penh Photo Festival


Photo Wang Gang

Courte bio:
Né le 7 décembre 1969 à Guangzhou, Province de Guangdong, Chine
Etudes: Université de Technologie de Chine du Sud; a abandonné les cours pour étudier par lui-même l’histoire et l’existentialisme français; a travaillé comme interprète et guide touristique.
Homme d’affaires: investit dans le cinéma, la télévision, la publicité, les jeux Internet et les mines.
Carrière photographique: a commencé sa carrière professionnelle en 2006.
Récompense: 2006 World Press Photo, 2ème prix dans la catégorie « portrait. »
Textes: Phnom Penh Photo Festival
Enregistrer un commentaire