samedi 6 septembre 2014

Revoir l'or noir de la forêt

L'or noir du Ratanakiri

Ce court-métrage a été réalisé en 2010 à l'occasion d'une mission commanditée par Chanel et menée par l’environnementaliste Olivier Bérah dans les montagnes du Ratanakiri. Ce voyage avait pour objectif d'évaluer les possibilités d'utilisation cosmétique de la résine du dichterocarpus Alatus un arbre qui produit une essence balsamique, récoltée par enfumage et saignée par les tapeurs / collecteurs de résine vivant dans les villages alentours. Cette résine est actuellement vendue au Vietnam, avec une très faible valeur ajoutée. Elle sert en fait de colle rudimentaire pour les bateaux construits en bois. L'éventuelle commercialisation de cette résine vers le marché de la cosmétique permettrait, dans une approche plus large, d'améliorer sensiblement les revenus et donc la la vie des habitants de la forêt. A l'heure actuelle, il semblerait que le projet peine à voir le jour et, devrait-il dépasser la phase d’évaluation qu'il restera le problème de l'espace forestier qui se rétrécit de jour en jour dans cette partie du Cambodge, l'un des derniers ''hot spots'' de biodiversité de la planète.


Ce court métrage pour l'ONG Man and Nature, est filmé dans les montagnes du Ratanakiri, à la frontière Laos/ Vietnam. (Réalisation Christophe Gargiulo).

Tapeur / collecteur de rèsine

Pays/territoire : Banlung, Cambodia
Enregistrer un commentaire