dimanche 14 septembre 2014

Courrier du lecteur, à propos des ONG

A propos des ONG

Suite à l’article paru jeudi concernant l’attribution de 16 millions de dollars pour la lutte contre la faim au Cambodge, nombreuses ont été les réactions sur les réseaux sociaux concernant cette donation faite par l’aide américaine et qui sera gérée par l’ONG ‘’Save the Children’’. Beaucoup de commentaires font état du doute quant à une utilisation des fonds efficace et ciblée, d’autres lecteurs font part d’un certain optimisme quant à la gestion des fonds, la rémunération des personnels d’ONG et l’impact des actions sociales. Nicolas Gobert fait partie des optimistes. Les lecteurs ont la possibilité de réagir au courrier de Nicolas, toutes les missives argumentées et sans polémiques ou vulgarités sont les bienvenues.

Nicolas Gobert
A propos du matériel financé par les ONG : ...Forcément qu'il arrive à destination. Maintenant, il y a partout des coûts de fonctionnement, et ça on n'y peut rien. Le matériel médical ne va pas être offert par les entreprises, les voitures non plus, les ordinateurs, fournitures administratives, puis les employés ne vont pas tous accepter de faire du bénévolat à vie et entendent bien forcément être payés. Les étrangers qui dirigent ces opérations doivent déjà accepter le fait qu'il est ''normal'' que leurs camarades de promos qui sont partis dans les finances de marchés ont un salaire plus de 3 fois supérieurs aux leurs, mais ils se contentent de considérer que c'est leur choix quand même et il y a encore des gens pour se plaindre d'eux qu'ils sont trop payés. Pour ma part, le village de ma belle sœur dans la province de Pursat par exemple, ils ont développé les canaux d'irrigations, refaits les routes qui mènent jusqu'à la nationale et enfin relié le village à l'électricité. Si si, je vous jure, en 2009, le village n'était pas encore relié à l'électricité, ils s'alimentaient encore avec des batteries ou des groupes électrogènes. Le village était paumé de chez paumé. Aujourd'hui, bon, il est toujours un peu paumé bien sûr, mais beaucoup moins... En tout cas, les installations leurs profitent. Je ne fais pas de propagande du gouvernement compte tenu des scandales de corruptions que l'on connait qui sont des freins au développement. Mais ce que je veux dire, c'est qu'il ne faut pas non plus exagérer dans l'autre sens en disant que rien ne se passe, que rien ne se développe et que la population ne récupère jamais aucun avantage. Pour ma part, agence de voyages, en repassant toujours aux mêmes endroits, je vois quand même du développement. Quand à dire maintenant si cela est suffisant, bien sûr que non, c'est encore loin de l'être, il y a encore beaucoup à faire. Ils ont inauguré des ponts à Phnom Penh, on pourrait polémiquer longtemps là dessus, les infrastructures routières sont elles une priorité? Encore que ça facilite la circulation, ce qui a un impact sur l'économie dans la mesure où ça facilite le commerce pour certains. Et le développement économique, n'en déplaise à certains qui n'aiment pas ce mot pour des raisons d'éthique personnelle, reste finalement la seule vraie réponse durable aux problèmes du pays. Mais en final, tant que le pays est en retard, il y a bien des gens pour financer des projets pour les aider. 
Et finalement, même si l'on se pose des questions sur les retombées réelles dans le pays, ne pensez vous pas, quand même, qu'il est mieux que ce type de projets existe, c'est tout de même mieux, me semble-t'il que si il n'y avait rien du tout. En tout cas, entre politiques qui s'affrontent pour des raisons de pouvoir, critiques qui sont faites sur les entreprises et ONG, etc... Ce monde n'est que luttes de pouvoirs et de causes, on le sait, c'est bien ce qui le freine. Pour ma part, bien ou non, je ne pense qu'à ce que je peux apporter personnellement et le mieux est que chacun pense à cela plutôt que de perdre tout son temps en polémiques et en critiques. Note aussi, j'en ai parlé avec quelqu'un, le taux de mortalité infantile au Cambodge n'est bien entendu pas de 54%, sinon ça voudrait dire que plus de la moitié des enfants meurent avant l'âge de 5 ans. J'ai vu la statistique de 2013, il était de 33 pour mille et non pour cent naissances... Ce qui reste bien entendu encore bien trop. Il était à plus de 100 en 1980, puis il n'a cessé de diminué ensuite. J'ai vu que toutes les statistiques sont en progrès, allez faire un tour sur la World Bank. Maintenant, une statistique sur la mortalité infantile, dans tous les pays du monde, ou presque, elle diminue chaque année. 
Nicolas Gobert

NDLR : Il y a de nombreuses différences de statistiques suivant les sources. Le site officiel de l’Unicef précise : ‘’…Le Cambodge a les taux de mortalité les plus élevés de la région chez les nourrissons et les moins de cinq ans, avec respectivement 97 et 141 pour 1000 naissances vivantes. Les maladies évitables par la vaccination, la diarrhée et les infections respiratoires figurent parmi les principales causes de mortalité infantile. La mortalité maternelle est également importante. La plupart des enfants cambodgiens souffrent de malnutrition : 45 pour cent des enfants montrent des signes de retard de croissance modéré ou sévère…’’
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire